Pour accompagner un voyage possiblement hautement déconcertant vers le "Nouveau Monde" pour tout internaute ouvert et bienveillant, voyage qui « décoiffe » et peut faire vaciller mille et une certitudes, j’ai souhaité rendre hommage aux travaux précieux de Lucile Houssin, connue sour le nom de Lulumineuse. Ceux-ci annoncent notamment à mes yeux le Tsunami inévitable d’une « Révolution intuitive », et même d’une « Science intuitive de la 1ère Personne », jugée fort présomptueusement « pré-scientifique » par notre modernité rationnelle des siècles derniers (science à dominante techno-industrielle dite en «  3ème personne » issue du « Siècle des Lumières », science du "découplage" qui sépare le sujet et l’objet comme dans un « théâtre à l’italienne, lequel n’autorise l’illusion scénique que par une dichotomisation tranchée et savante entre la scène et la salle). André Malraux dans son bureau du Ministère de la Culture de la rue de Valois ne confiait-il pas en mai 1968 à André Froissard (selon ce dernier)1 que « le 21ème siècle serait mystique ou ne serait pas » ? Ne disait-il pas aussi que « la tâche du prochain siècle, en face de la plus terrible menace qu’ait connue l’humanité, va être d’y réintégrer les dieux » ? 2

Et bien, en 2020, en sensibilité écologique déferlante, en invagination croissante du sens, nous y sommes pleinement, et le chantier est ouvert à tous !

Lulumineuse, artiste de l’écoute intérieure, et disciple de la présence au vide en soi, a laissé ouvert son coeur d’enfant et ses sens subtils - et donc un accès non barré, filtré, déformé ou mutilé - au potentiel imaginatif vertigineux des Intuitions et Idées qui fourmille infiniment en tout un chacun. Comme le précise par exemple le Christ de l’Evangile selon Saint Matthieu il y a 2000 ans : « Amen, je vous le dis : si vous ne changez pas pour devenir comme les enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux ».Des vibrations de ce « Coeur-Enfant » (selon l’heureuse expression du poète Christian Bobin) en libre résonance avec la maturité ouverte et l’expérience croissante de l’adulte, et par un travail inlassable de colibri, elle œuvre avec une habileté créatrice pétillante depuis 2010 à incarner, relayer, expliquer et partager les lois « écologiques », « organiques », « cosmiques », d’une connaissance universelle vraiment pour tous.

Une spiritualité adulte « de coeur d’enfant à coeur d’enfant », légère et tonique, quoique étonnamment sage, profonde et expérimentée,sans détours ni rituels, et qui se confond totalement avec la vie quotidienne. Non pour convaincre qui que ce soit, mais pour que chacundans son unicité insondablepuisseavoir l’en-vie d’expérimenter par lui-même à tout instant la magie de l’écoute intérieure et de l’épanouissement de l’amour de soi. Le dessin de devenir vraiment autonome et libre, de découvrir avec bonheur et ahurissement mille et une capacités insoupçonnées car oubliées, et de grandir enpaix et en humanité à l’unisson de ses innombrables frères et sœurs, tous différents dans leurs floraisons, tous unis dans leurs racines communes. Ce qui signifie, pour chacun, dechoisir de s’éduquer à écouter sa propre sagesse intérieure et de devenir ainsi peu à peu la meilleure version de soi-même. « Deviens ce que tu es » ne professait-il pas déjà en ce sens le poète grec Pindare 2 500 ans avant Nietzche ? Travail intérieur qui nécessite de se dépouilleravec une lucidité nouvelle de mille et une « peaux » pesantes et inutiles, d’apprendre à se reconnecter à sa propre Lumière, d’être son propre Maître, l’Artiste Créateur, heureux et amoureuxde sa vie, quelqu’en soient les circonstances polarisées.

Lulumineuse témoigne ainsi avec force, humour, simplicité, spontanéité, bienveillance, fraîcheur,créativité jubilatoire, et une tranquille assurance sur la Toile et les réseaux sociaux de ce chemin intérieur lumineux à suivre au coeur de soi-m’Aime pour vivre l’abondance des ressources infinies du moment présent. Elle n’est certes pas la seule à incarner avec fluidité, enthousiasmeet altruisme ce bel objectif, d’innombrables talents étant aujourd’hui à l’oeuvre en francophonie et ailleurs pour proposer et rayonner une nouvelle manière intuitive d’être au monde. Cependant, « en étant exemplaire »,c’est-à-dire « en disant ce qu’elle est et étant ce qu’elle dit », en cheminant en tant qu’élève comme tout un chacun sur le chemin sans distance vers Soi-m’Aime, ses travaux d’ouverture des consciences, issus d’un apprentissage permanent d’écoute et de canalisationsen « technologie intérieure » de très haute sensibilité, proposent une vision sensible et synthétique d’une très grande puissance adaptée à notre temps, tout à la fois cohérente, complète et étendue, novatrice, remarquablement accessible à tous, en un mot inimitable (et pourtantdéjà souvent copiée !). Pour le dire autrement, et c’est peut-être le plus remarquable, ses travaux témoignent d’une force de « vision intégrative » inégalée, projetant, associant, reliant dans un champ d’ouverture inédit d’innombrables connaissances autrefois éparpillées et diffractées dans l’espace et dans le temps, souvent oubliées. Et miracle, dans une pédagogie initiatique créative et ludique marquée du saut d’une évidente et rafraîchissante simplicité ! Cela étant sans doute le plus difficile à réaliser, « faire entrer tout le monde », donner l’accès et les clés de compréhension à tous, sans rien sacrifier à la pertinence et souvent très haute complexité repliée en celles-ci, pour n’en perdre en rien la saveur...

1le Point du 5 juin 1993.

2L’homme et le fantôme, André Malraux, Cahier de l’Herne, p. 436.